Mai 2012

Il a suffit de quelques jours à l’Ile de Sein, petite île du Finistère au bout du Monde. Quelques jours sur ce petit bout de terre battu par tous les vents, pour que les muses de l’inspiration me rendent visite en silence…
Une série d’aquarelles et déjà une idée de livret s’esquisse : « Silence Tonnerre », ébauches, ambiances marines, granit, horizon, écume…si blanc, si bleu…
J’attends le vent.
Qu’il balaie tout ce qui ne tient pas. Penser et dessiner se font à force d’enlever et non pas d’ajouter

POÈMES DU MOIS: 

Fugitive et éternelle, la lumière se forge dans les blancs
cristallisés des sables et des sols.
Balayée de transparence froide, de liquidité fluide, la dureté d’une
île s’efface et livre ses réseaux secrets.
La trace de l’impondérable surgit sur la toile comme une sève vitale.
D’un vécu que menace l’oubli, il conserve l’indélébile empreinte de l’émotion.

G.-M. Simon Lannuzel

Le ciel m’ouvre, il m’enlève, me soulève.
Je vais le long de ses rouleaux, entre ses dunes bleues…
J’avance sans frein, sans but.
Je sens sa couleur pure, ce bleu illimité qui entre en moi par les yeux,
qui se mêle à ce que je respire.
C’est la liberté, quand il n’y a plus de frontières.

J.-M. G. Le Clézio

 

stage-ete

Stage de TaiChi chuan
du 27 au 31 aout 2012
(Cliquez sur l’image)

 …les pierres transparentes, les pierres douces, douces,
les galets ont glissé vers le fond du règne mouillé,
plus bas encore, vers l’endroit où le ciel à nouveau surgit
et ou la mer expire.
Ils ont roulé, roulé, roulé…
Alors la houle a redoublé sa houle et d’un coup de lame brutale,
un poing de pierre a dipersé tous les galets,
les a égrappé sur la côte et là en silence ils ont diparu.

Pablo Néruda